La Charte des Jardins

Emblème de la Charte des Jardins

 

La Charte des Jardins

Si, en passant dans la rue, vous voyez cet emblème affiché à l'entrée d'une propriété, c'est que ses habitants ont signé la Charte des Jardins et qu'ils ont pris l'engagement moral d'entretenir et d'aménager leur terrain pour favoriser la survie de la petite faune sauvage: oiseaux, hérissons, papillons, lézards, etc.

Idéalement, la Charte des Jardins est gérée localement par une commune, une association de quartier ou un groupement d'habitants. Mais on peut aussi y adhérer de manière individuelle.

Pourquoi une Charte des Jardins ?

ÉcureuilPendant longtemps, les sympathiques visiteurs des jardins que sont les hérissons, les écureuils, les oiseaux ou les papillons ont trouvé assez facilement de quoi se nourrir en périphérie des habitations, ainsi que des endroits où se reproduire et passer l'hiver. Mais les lieux favorables à la petite faune se raréfient, notamment parce que les coins de nature situés entre les zones habitées et les zones cultivées régressent sous la pression de l'urbanisation. De plus, les grandes propriétés se morcellent pour donner des parcelles plus petites et plus cloisonnées. Or, cette parcellisation provoque la disparition des haies sauvages, des vieux arbres, des prairies rarement tondues, et des tas de branches et de pierres si importants pour la survie et la reproduction des petits animaux.

Rouge-gorgeParallèlement à la diminution de la taille des parcelles se produit une augmentation de leur aménagement: gazon entretenu jusqu'aux limites de propriété; haies exotiques choisies uniquement pour leur capacité à cacher les voisins; massifs de plantes non indigènes qui ne favorisent pas la reproduction des papillons et qui donnent trop peu de fruits pour nourrir la faune; arbres trop parfaitement taillés qui n'offrent pas d'abris; éclairage nocturne aux quatre coins du terrain; usage immodéré des herbicides et des pesticides sur le gazon, les dalles et les rosiers. Dans ces conditions, les oiseaux et autres visiteurs des jardins ne trouvent plus d'endroits où se cacher, ni matériaux pour construire leur nid, ni insectes, ni petits fruits, ni même le repos nocturne.

Ce qu'est - et n'est pas - la Charte des Jardins

PapillonLa Charte des Jardins est un document qui explique dix bonnes pratiques à adopter pour favoriser la nature dans un jardin. Ce n'est pas une liste d'exigences à remplir pour obtenir un label qui sera contrôlé, ni un document juridique: en la signant, on s'engage moralement à en suivre les principes. Cet engagement se signale par l'emblème de la charte exposé à la vue de tous.

HérissonLa Charte des Jardins peut s'appliquer sur n'importe quel terrain, petit ou grand, anciennement ou nouvellement planté. Même si un jardin est constitué uniquement d'une haie de laurelles, d'un gazon ras et de rhododendrons exotiques, on peut cesser d'utiliser des pesticides, tondre différemment, pratiquer une petite ouverture dans sa barrière, éteindre l'éclairage extérieur quand il est inutile, et opter pour des plantes sauvages indigènes lorsque l'occasion de renouveler des plantations se présente.

pdf Télécharger la Charte des Jardins -pdf 2,3 Mo

pdf Télécharger la version en anglais "Garden Charter" -pdf 2,3 Mo

FAQ - Questions fréquentes

TroglodyteComment diffuser et appliquer la Charte des Jardins ?

Toute personne peut télécharger la charte, placer son emblème à la vue de tous, et appliquer ses bonnes pratiques sur le terrain qu'elle occupe. Mais il serait bon d'aller un peu plus loin. En effet, l'un des buts de la charte est de mettre les jardins en réseau, car la petite faune a besoin d'un espace de survie qui dépasse généralement l'offre d'une seule propriété. Ainsi, dans l'idéal, la charte est gérée par un organisme local (commune, association de quartier, groupement d'habitants).

De plus, lorsqu'une commune gère la charte, elle est bien placée pour la diffuser. Elle peut, par exemple, l'annexer au courrier officiel lié à l'aménagement ou au changement de propriétaire d'une parcelle.

Gestion par une commune ou un groupement d'habitants

Adhésion individuelle

L'emblème de la Charte des Jardins

Emblème de la Charte des JardinsLe logo, les dessins et les textes de la Charte des Jardins appartiennent à energie-environnement.ch, la plate-forme d'information des services cantonaux de l'énergie et de l'environnement. Celle-ci ne touche pas de droits sur leur utilisation, qui est réservée à la promotion de la Charte des Jardins.

Le logo de la Charte des Jardins (eps 850 Ko) est en téléchargement libre dans un format qui est courant chez les graveurs de plaques signalétiques. Les communes ou associations qui désirent l'utiliser peuvent le faire librement, et même l'adapter au nom de leur collectivité, ce qui permet aux passants intéressés de savoir à qui s'adresser.

Pour les collectivités, des ateliers protégés occupant des personnes avec handicap offrent leurs services pour réaliser des séries ou des pièces spéciales, notamment des emblèmes plus grands, mieux visibles sur le terrain d'une école ou d'un parc public.

Pour les adhésions individuelles, la distribution postale d'un emblème en bois de mélèze (20 x 20 cm) est gérée par un atelier de la FOVAHM (Fondation valaisanne en faveur des personnes handicapées mentales).

Emblèmes de la Charte des Jardins

Historique

Favoriser la biodiversité dans les jardins privés fait partie des préoccupations de la plate-forme d'information energie-environnement.ch, qui a déjà lancé avec succès deux appels au public: un recensement des vers luisant (2000) en collaboration avec le magazine La Salamandre et le Centre suisse de cartographie de la faune, et une recherche des orchidées sauvages dans les jardins (2007) en collaboration avec le Centre du réseau suisse de floristique.

coccinelleL'idée de la Charte des Jardins s'est concrétisée grâce à l'accueil enthousiaste de l'Association des intérêts de Conches (commune de Chêne-Bougeries, Genève), qui a choisi de mener une expérience-pilote en mai 2007, y voyant un moyen de favoriser les liens entre voisins et de préserver son quartier - le plus riche en oiseaux nicheurs du canton de Genève. La Charte des Jardins et son emblème ont pu voir le jour grâce à l'appui et aux bons conseils de la commune de Chêne-Bougeries, du domaine Nature et paysage de l'Etat de Genève, et de nombreuses personnes qui ont aidé à leur conception.

Renseignements

  • energie-environnement.ch
    Charte des Jardins
    Rue des Maraîchers 8
    CH-1205 Genève
    tél. 022 809 40 59
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.