fbpx Aller au contenu

La batterie du vélo électrique craint le froid, le chaud et la décharge prolongée

 Batterie de vélo électrique

Les progrès technologiques profitent aussi aux vélos électriques. Les moteurs perdent du poids et gagnent en puissance. Et les batteries s’allègent en offrant davantage d’énergie. À poids égal, une batterie Li-ion (Lithium-ion) permet de faire 4 fois plus de kilomètres qu’une batterie au plomb, et au moins 30% de plus qu’une batterie NiMH (Nickel Metal Hydrure).

De plus, une bonne batterie Li-ion exige peu d’entretien, se décharge très lentement lorsqu’on ne l’utilise pas, et est peu sensible à l’effet mémoire (baisse de capacité à stocker l’énergie, provoquée par des décharges incomplètes avant les recharges). Son rendement est par ailleurs très bon, puisqu’il peut dépasser les 90%: pour 1 kWh d’électricité utilisé pour sa charge, la batterie emmagasine au moins 0,9 kWh.

Plusieurs technologies Li-ion

Les batteries Li-ion s’imposent donc en Europe, même si elles sont plus chères, notamment parce que le chargeur exige une plus grande maîtrise des aspects de sécurité: le lithium est un élément inflammable.

Il y a actuellement plusieurs technologies Li-on sur le marché: Li-NMC (lithium nickel manganese cobalt oxide), Li-Po (Lithium-Polymer), LiFePO4 ou LFE (lithium iron phosphate)… Oscillant entre CHF 500 et 1200.-, le prix d’une batterie est lié non seulement au nombre de cellules accumulatrices et à leur qualité (puissance et autonomie de déplacement), mais il dépend aussi de l’électronique qui gère la charge et la décharge (durée de vie de la batterie et sécurité).

Batterie de vélo électrique

Certains modèles de batterie gardent même en mémoire tous les cycles de charge et de décharge qu’ont leur a fait subir. Cette mémoire peut être consultée à l’aide d’un ordinateur relié à la batterie. Le fabricant peut ainsi étudier les données en cas de problème technique ou de prétention de garantie de la part du client.

La batterie vieillit même si on ne l’utilise pas

Il faut savoir qu’une batterie vieillit inexorablement par transformation chimique – et même si on ne l’utilise pas. Davantage que les cycles de charge et de décharge, c’est le temps qui passe qui diminue sa capacité. Voilà pourquoi, avant d’acheter un vélo électrique, on gagnera à se renseigner sur l’âge de production du vélo. Un engin soldé qui est resté de longs mois en stock n’est pas forcément une bonne affaire: la batterie est généralement considérée comme une "pièce d’usure" et sa garantie commence à la date à laquelle elle a été fabriquée, et non pas le jour de l’achat du vélo!

Une batterie est généralement garantie 2 ans. En usage normal, elle perd jusqu’à 10% de son autonomie chaque année. Si elle est de bonne qualité et qu’on l’utilise bien (voir plus bas), on peut s’en servir pendant 4 ou 5 ans (environ 800 cycles de charge et décharge), voire davantage. Pour la faire durer le plus longtemps possible, on évitera surtout de l’exposer au froid et à la chaleur, ou de la laisser longtemps en état de décharge.

Enfin, il faut se rappeler que, comme les piles et les accus, une batterie hors d’usage est un "déchet spécial": on a l’obligation de la confier à un point de collecte, ou de la retourner au magasin. D’ailleurs, son prix d’achat inclut une TAR (Taxe anticipée de recyclage) de CHF 20.- pour financer la récupération et le recyclage.

 

Conseils pour faire durer la batterie d’un vélo électrique

À l’achat:

  • Dès l’achat du vélo, anticiper le remplacement de la batterie: quelle est la réputation du fabricant? Qui pourra remplacer la batterie dans quelques années? Et combien ça risque de coûter?
  • Considérer la technologie de la batterie: Li-on? NiMH? Plomb? Quelle autonomie pour les déplacements? Quelle puissance? Et quelle durée de vie en attendre?
  • Éviter d’acheter un vélo qui a été stocké longtemps avant d’être vendu: sa batterie a déjà perdu une partie de sa durée de vie.
  • Demander au vendeur de fournir le mode d’emploi de la batterie et du chargeur (ou regarder s’il est disponible sur Internet). Attention: un même modèle de vélo peut être équipé de différents moteurs et batteries.

 

Le ver luisant recharge la batterie de son vélo électrique

À l’usage :

  • Lire le mode d’emploi (!) pour connaître la procédure à suivre pour bien débuter la vie de la batterie. Lors des deux 2 ou 3 premières utilisations, certaines batteries demandent à être déchargées complètement, avant d’être rechargées à 100%.
  • Toujours utiliser le chargeur fourni avec la batterie: l’électronique du chargeur dialogue avec la batterie pour éviter la surcharge et la surchauffe. Si le chargeur reste branché longtemps, il n’y a généralement aucun risque de surcharge de la batterie, mais il est plus sage de le déconnecter de la prise lorsqu’il a fini son travail (pour éviter toute consommation électrique inutile).
  • L’idéal est d’utiliser le vélo régulièrement, et de procéder à la recharge complète de la batterie sans attendre qu’elle soit à plat. Éviter de recharger une batterie trop froide ou trop chaude (elle chauffe lors des trajets): la laisser se tempérer avant de la mettre en charge.
  • Si on prévoit de ne pas employer le vélo électrique pendant plusieurs mois, ne pas laisser la batterie complètement déchargée, et la stocker dans un endroit sec et tempéré. Le mode d’emploi explique généralement s’il faut charger complètement ou partiellement la batterie pour le stockage (par exemple à 60% de la capacité pour certaines batteries Li-ion). Vérifier régulièrement le niveau de charge, et recharger la batterie si besoin (par exemple, tous les mois).
  • Éviter d’exposer longtemps la batterie à des températures extrêmes. Le froid et la chaleur nuisent à ses performances et à sa durée de vie. En hiver, garder si possible la batterie à l’intérieur entre les trajets, plutôt que de la laisser au dehors sur le vélo. En été, ne pas laisser une batterie surchauffer dans une voiture ou dans un local vitré exposé au soleil.
  • Si la recharge de la batterie est impossible parce qu’elle est restée longtemps au froid (ou sans être utilisée), s’adresser à un atelier spécialisé: il existe des chargeurs performants qui pourront peut-être lui redonner vie.
  • Ne pas recharger en plein air. Le chargeur porte souvent la mention « IP21 Indoor use only »: il n’a pas de protection spéciale contre la pluie.
  • Comme le chargeur peut devenir très chaud pendant la charge, veiller à ce qu’il soit bien aéré et éloigné d’un radiateur.
  • Retirer la batterie pour bricoler le vélo ou pour le transporter sur le toit d’une voiture.
  • Éviter de mettre les points de connexion de la batterie en contact avec de l’humidité (ne pas poser la batterie sur de la terre ou de l’herbe mouillée) ou avec des objets métalliques (chaîne, cadenas): cela peut provoquer des courts-circuits (dommages irréparables), ou même un incendie ou une explosion.
  • Si la batterie est endommagée (à la suite d’une chute, par exemple), ne pas la recharger, mais consulter un vendeur.