Aller au contenu

Scooter et moto

terre
tirelire
figure
santé
fiche
benzine
bruit
moto

 

Se déplacer à scooter ou à moto

Scooter et motos ont des avantages dans la circulation urbaine: ils sont rapides, maniables et faciles à parquer. Mais ils ont aussi des inconvénients: leurs conducteurs sont les plus exposés aux accidents, et c'est dans cette catégorie qu'on trouve les véhicules les plus bruyants et les plus polluants.

Actuellement, les normes antipollution sont moins strictes pour les 2 roues que pour les voitures. Mais heureusement, plusieurs constructeurs ont commencé à développer des moteurs moins dommageables pour la santé et l'environnement.

Touchez les icônes.

 

Effet global

Les deux-roues de petite cylindrée ont souvent un moteur-2 temps classique qui brûle un mélange d'essence et d'huile et qui engendre beaucoup de pollution. Plus d'un quart du carburant est rejeté dans l'atmosphère sous forme d'imbrûlés – c'est cent fois plus qu'avec une voiture! En été, ces émanations – il s'agit surtout d'hydrocarbures volatils – participent à la formation de l'ozone qui irrite les poumons.

Le moteur-2 temps avec injection directe est beaucoup plus performant et moins polluant. Il est comparable au moteur-4 temps mais, s'il est dépourvu de catalyseur, il émet davantage de monoxyde de carbone (CO) et d'hydrocarbures qu'un moteur de voiture. Quant aux motos de grande cylindrée, elles sont réputées plus stables que les scooters. Mais leur puissance incite aux accélérations vives qui entraînent une consommation élevée et la production de bruit.

Coûts

Amortissement de l'achat, services au garage, essence, impôts et assurances: si on calcule vraiment tous les frais, un scooter ou une moto revient à plusieurs centaines de francs par mois. Si on ne fait que des petits trajets, seul(e) en selle, il vaut la peine d'envisager de passer au vélo à assistance électrique (VAE): l'effort à fournir permet de garder la forme et, en ville, on se déplace presqu'aussi vite. Un VAE haut de gamme coûte certes entre CHF 3000 et 4000.-, mais la recharge d'une batterie offrant une autonomie de 50 km coûte moins de dix centimes!

Durée des trajets

Sur les distances courtes, le scooter et la moto restent imbattables, surtout si le conducteur ne respecte pas les lois de la circulation! Il faut se rappeler que, même de petite cylindrée (50 cm3), scooters et motos ne sont pas autorisés à utiliser les voies réservées aux vélos. Une exception: de même que les voitures, ils peuvent rouler sur les pistes cyclables délimitées par une ligne discontinue, pour autant que la circulation des vélos n'en soit pas entravée.

Effet sur la santé

Etant donné que les moteurs 2 temps classiques brûlent imparfaitement leur carburant, leurs gaz d'échappement sont nocifs pour la santé. Ils contiennent notamment du benzène et d'autres composés organiques volatiles (COV) reconnus pour leurs effets cancérigènes.

De plus, les conducteurs de motos et scooters sont les plus sujets aux accidents de la circulation. Par kilomètre parcouru, ils sont 18 fois plus exposés à un accident mortel que les automobilistes (les cyclistes 7 fois plus, et les piétons 6 fois plus). D'après les statistiques suisses, le risque de décès par heure de conduite est 7 à 8 fois plus grand à moto (ou à scooter) qu'à vélo.

Scooter électrique

Pas de gaz d'échappement, presque pas de bruit et très peu d'entretien, le scooter électrique est une alternative intéressante au scooter à moteur – surtout dans les centres urbains où l'on roule à moins de 50 km/h.

Chez certains modèles anciens, l'accumulateur est fixe: il faut le recharger sur une prise disponible à proximité de l'engin. Les modèles plus récents ont une batterie amovible que l'on peut recharger chez soi ou au travail. L'autonomie est de l'ordre de 50 km. Suivant la puissance et le poids de l'engin, la consommation va de 4 à 8 kWh aux 100 km, ce qui équivaut à 0,4 – 0,8 litre d'essence. La batterie a une durée de vie limitée et coûte plusieurs centaines de francs, mais le prix de revient au kilomètre reste largement inférieur aux modèles à moteur. Le bilan de CO2 sur le cycle de vie du scooter est très largement favorable à la version électrique.

Consommation

Toutes cylindrées confondues, un deux roues motorisé consomme en moyenne 5,4 litres de carburant aux 100 km. Mais on trouve sur le marché des motos de 125 cm3 qui brûlent à peine 3 litres aux 100 et des grosses motos de 1000 cm3 qui sont en-dessous de 5 litres. Ces engins ont un point commun: ils développent leur puissance à bas régime, ce qui évite de devoir monter les tours pour passer les vitesses.

Un moteur 2 temps classique consomme aussi de l'huile qui est soit introduite directement dans l'essence (mélange 2 temps), soit instillée dans le moteur depuis un réservoir séparé. Pour diminuer de moitié la pollution, on peut choisir une huile synthétique ou de l'huile minérale portant la mention JASO FC ou ISO EGC.

Bruit

A cause de leur moteur-2 temps et de leur changement de rapports automatique, les petits scooters sont très bruyants. Mais, comme pour les motos, une partie du bruit provient du comportement du conducteur. Ce sont les accélérations intempestives au démarrage – la "montée des tours" – qui engendrent le bruit le plus pénible pour les riverains, les piétons et les usagers de la route. Ces accélérations correspondent aussi à de fortes consommation de carburant – et donc a davantage de pollution par les gaz d'échappement.

Qui le sait? conduite de manière raisonnable, une moto au démarrage fait en moyenne moins de bruit qu'une automobile! Malheureusement, les vrombissements font partie du plaisir de conduite de certains...