Aller au contenu

Eaux usées et eaux claires

menu

Eaux usées et eaux claires

menu

Canalisations en "séparatif"

Pour éviter qu’en cas d’orage l’eau de pluie arrive en masse dans les stations d’épuration (STEP) – ce qui entrave ou empêche complètement l’épuration de l’eau – la loi suisse sur la protection des eaux demande de séparer le réseau des eaux usées de celui des eaux de pluie. On appelle ce double réseau "séparatif", par opposition au réseau "unitaire" qui mélange les deux sources.

Le réseau séparatif est en train de se mettre en place dans le pays. Mais certaines routes et rues sont si polluées par les poussières de véhicules et les déchets urbains qu’on préfère envoyer les eaux de pluie qui y ruissellent vers une STEP.

Touchez les WC et la pluie.

 

Eaux usées

Le contenu des toilettes et l’eau potable qui sert à l’évacuer rejoignent le réseau des eaux usées jusqu’à une station d’épuration (STEP). Là, elles sont traitées dans divers bassins, notamment à l’aide de microorganismes qui digèrent les matières organiques. Mais "épuration" ne veut pas dire que l’eau qui sort de la STEP soit pure! Elle est bien plus sale que le cours d’eau dans lequel on la rejette. Et certains polluants ne peuvent pas être éliminés. Voilà pourquoi il faut éviter d’utiliser trop de détergents et ne pas se servir des toilettes comme d’une poubelle pour éliminer des restes de repas, des vieilles huiles, des fonds de peinture, d’engrais, de pesticides, etc.

 

Eaux de pluie (= eaux claires)

La pluie qui tombe sur les toits et sur les routes finit dans des canalisations souterraines.

L’eau de pluie, a priori peu polluée, n’a pas besoin d’être épurée. La loi recommande cependant de l’infiltrer dans le terrain, ou de la faire filtrer par de l’humus végétalisé avant de la rendre au lac ou à la rivière: il ne faut donc rien jeter ou verser dans les grilles d’égout, ni dans les caniveaux, car on risque de polluer directement la nature.