fbpx Aller au contenu

Éclairage de jardin

 

 

 

Doser la lumière

L’éclairage d’un jardin est un art, où il s’agit de ne pas gaspiller l’électricité, ni de nuire au repos des voisins ou de la petite faune nocturne.

Touchez les lampes.

 

Guirlande

Les LED équipent toutes sortes d'éclairage de décoration, dont beaucoup fonctionnent de manière autonome. Une fois installés en extérieur, ils restent souvent en fonction toutes les nuits. Dans un arrêté (ATF 140 II 33), le Tribunal fédéral a décidé que les éclairages décoratifs devaient être éteints de 22 heures à 6 heures du matin. Cependant, l’éclairage est autorisé jusqu’à 1 heure du matin durant la période de Noël (entre le 1er dimanche de l’Avent et le 6 janvier).

LED avec 2700°K (blanc chaud, warm white)

Pour éclairer le jardin, les lampes LED sont les mieux indiquées, à condition que leur température de couleur ne dépasse pas 2700°K (warm white, blanc chaud). En effet, ce type d'éclairage dégage peu de bleu et pas du tout d'ultra-violet, ce qui le rend moins attractif pour les insectes.

Certaines ampoules LED avec culot E27 sont munies d’un détecteur de lumière (parfois à sensibilité réglable) qui les allume dès que la nuit tombe et les éteint avec le lever du jour. D'autres possède un détecteur de mouvement intégré directement sur l'ampoule. Mais le mieux est encore d’éteindre l'éclairage lorsqu’on va se coucher.

Éviter la pollution lumineuse

L’éclairage artificiel extérieur est devenu une véritable pollution, néfaste non seulement pour les amateurs d’astronomie mais aussi pour les animaux nocturnes. Pour éviter de diffuser de la lumière partout et tout le temps, on préférera les éclairages extérieurs munis de détecteurs de passage. Choisir des luminaires équipés de LED «blanc chaud» (température de couleur: 2700°K ou moins), recouvertes d’un cache dépoli, et dont la lumière est dirigée vers le bas. Dans l’idéal, la lampe est entièrement cachée par l’abat-jour.

C’est quand la nuit ?

Les amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons etc.) sont très perturbés par l’augmentation de l’éclairage nocturne près des plans d’eau et des rivières. Leurs habitudes changent, ils s’activent plus longtemps dans la soirée et chantent moins. Les biologistes craignent que l’augmentation des éclairages nocturnes accélère encore leur raréfaction, déjà provoquée par la disparition des zones naturelles et la pollution des eaux.

De l’obscurité pour les vers luisants

Durant les nuits d’été, les petites lampes à LED disséminées dans les propriétés perturbent la reproduction des vers luisants: le mâle en vol ne parvient plus à discerner la faible lumière verdâtre émise au sol par la femelle qui est dépourvue d'ailes.

Tous les jardins sont susceptibles d'abriter des vers luisants, si leur entretien respecte les bonnes pratiques de la Charte des Jardins.

Solaire, mais pas si écolo

Une lampe de jardin solaire est munie d’une cellule photovoltaïque (fixée sur la lampe ou séparée) et d’un ou plusieurs accus pour stocker l’électricité produite par la cellule durant la journée. La nuit venue, ces accus alimentent une ou plusieurs LED.

Ce n’est pas parce qu’elles utilisent l’énergie du soleil que ces lampes sont écologiques. En effet, comme certains modèles sont très bon marché, on a tendance à les installer dans des coins du jardin où la lumière n’est pas nécessaire mais où elle crée – toute la nuit – des nuisances pour la faune. De plus, comme les accus se fatiguent vite, les lampes finissent par rejoindre les déchets électroniques (à donner dans une déchetterie ou à retourner au magasin).