fbpx Aller au contenu

LED (Light-Emitting Diode)

LED (Light-Emitting Diode) -
DEL (diode électroluminescente)

C’est un petit composant électronique capable d’émettre de la lumière lorsqu’il est soumis à un courant électrique. Inventée en 1962, la LED est restée longtemps limitée aux trois couleurs rouge, jaune ou vert, et elle a trouvé sa place dans de nombreux appareils électroniques pour signaler, par exemple, qu’ils étaient en fonction.

La diode bleue a été mise au point dans les années 1990. Avec elle est née la possibilité de créer une lumière blanche. D’abord de manière indirecte par synthèse additive des trois couleurs primaires bleu-vert-rouge. Puis en recouvrant la LED bleue d’une couche de phosphores qui réémet une partie de l’énergie reçue dans le jaune: le mélange des lumières bleue et jaune étant perçu comme du blanc par l’oeil humain.

Il existe aussi des LEDs qui émettent dans le violet ou l’ultra-violet et qui excitent un mélange de phosphores. La recherche améliore sans cesse leurs performances, en jouant sur les matériaux semi-conducteurs émetteurs de lumière, les phosphores, l’architecture des réflecteurs et des lentilles, la combinaison de différentes sortes de LEDs, et la puissance d’éclairage.

Les LEDs souffrent de la chaleur

Les LEDs fonctionnent avec une tension électrique basse (autour de 3,5 volts pour la plupart) et en soutirant des puissances allant de 0,05 watts à 5 watts. Leur rendement lumineux peut être très bon, leur durée de vie très longue – à condition qu’on évite de trop les exposer à la chaleur – et leur encombrement faible. On les voit déjà dans la signalisation routière, les phares des véhicules, la mise en valeur des jardins et des façades de bâtiments, la décoration des magasins et des lieux publics, les guirlandes de Noël, etc. Elles trouvent aussi une utilisation dans l’éclairage quand il y a peu d’énergie à disposition: bateau, caravane, voie de secours, lampe de poche.

Éclairage domestique

De l’avis des spécialistes de l’éclairage, l’avenir des LEDs n’est pas dans le simple remplacement des ampoules existantes, mais dans une nouvelle forme d’éclairage à la lumière très répartie, plutôt qu’émise par une source unique comme c’est le cas avec les ampoules traditionnelles. Le marché professionnel propose déjà des solutions d’éclairage de très bonne qualité (IRC > 90), en séparant le dispositif électrique qui abaisse la tension pour éviter que sa chaleur nuisent aux LEDs.

En grandes surfaces et sur Internet, on trouve des LEDs déjà intégrées dans toute sorte de luminaires (lampes de chevet, de bureau, de salon) ou dans des lampes d’aspect conventionnel: ampoules, tubes lumineux, spots, etc. Leur rendement lumineux et leur qualité de lumière (température de couleur et IRC-indice de rendu des couleurs) sont très variables suivant les modèles.