fbpx Aller au contenu

Le saviez-vous ?

Les climatiseurs menacent les économies d’énergie

Climatiseur

De nombreux ménages s’équipent de petits climatiseurs mobiles soldés en grandes surfaces. Ces appareils sont pourtant peu efficaces et gourmands en électricité: la plupart tirent 1000 watts ou davantage et fonctionnent avec la fenêtre entrouverte pour laisser passer leur gros tuyau d’air chaud (modèle «monobloc») ou la tuyauterie qui les relie à un boîtier d’évacuation de chaleur placé à l’extérieur (modèle «split»). Dans ces deux types de climatiseurs mobiles, le compresseur, qui génère de la chaleur et du bruit, se trouve au cœur de l’appareil, alors qu’il est placé à l’extérieur du logement dans les installations de climatisation fixes. En conséquence, un dégagement de chaleur se produit dans la pièce qu’on souhaite justement refroidir, même si on a fait percer la fenêtre ou la paroi pour installer le tuyau d’évacuation.

Consommation d’énergie et effet de serre

La généralisation de la climatisation pourrait réduire à néant les efforts accomplis par ailleurs pour réduire la consommation d’électricité. En effet, les frigos, lave-linge et lave-vaisselle n’ont jamais aussi peu consommé, grâce aux progrès faits par les fabricants et à la présence de l’étiquette-Energie sur les modèles neufs. Mais dans le même temps, l’apparition de nouveaux appareils – tels les climatiseurs mobiles – fait augmenter la consommation d’énergie du pays.

Les spécialistes s’inquiètent aussi, pour les années à venir, de la libération dans l’atmosphère des puissants gaz à effet de serre contenus dans ces climatiseurs. Les appareils sont certes conçus pour être étanches, et très peu de gaz s’en échappent actuellement puisque le marché est jeune (il a vraiment démarré avec la canicule de l’été 2003). Mais d’ici 10 ou 20 ans, lorsque des centaines de milliers de climatiseurs mobiles seront disséminés à travers le pays, du gaz promet de s’échapper en quantité d’appareils vieillissants, oubliés dans des caves ou mal entretenus.

Aérer et éviter les appareils dévoreurs d’électricité

Il est tout à fait possible de passer l’été au frais, sans climatisation. Pour cela, il faut se rappeler quelques trucs qui permettent de se préserver de la chaleur dans les logements: aérer à fond pendant la nuit (en ouvrant des deux côtés dans les appartements traversants, en faisant circuler l’air entre les étages dans les maisons); fermer les fenêtres et les volets pendant la journée, et – chose souvent négligée – éteindre les appareils électriques et les luminaires inutiles qui réchauffent l’appartement ou le bureau. Par exemple, un lampadaire avec une ampoule halogène de 500 watts chauffe comme petit grille-pain enclenché en permanence.

Télécharger le communiqué (.pdf)

 

Tous les articles