fbpx Aller au contenu

Le saviez-vous ?

La Suisse possède la plus grande concentration de pompes à chaleur géothermiques

pompe à chaleur

La Suisse n’a jamais autant utilisé la chaleur naturelle du sol pour chauffer ses bâtiments. En 2006, la 100’000e pompe à chaleur a été installée, et la longueur totale des forages a dépassé six millions de mètres. Couplée à des mesures d’économies d’énergie – telles une meilleure isolation des bâtiments – la géothermie pourrait aider le pays à atteindre une partie de ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre. En ce qui concerne l’utilisation de la chaleur du sous-sol pour le chauffage des bâtiments, la Suisse se situe au troisième rang mondial avec environ 70 watts par habitant. Seuls l’Islande et la Nouvelle-Zélande font mieux, mais ce sont des régions très riches en sources d’eau chaude. En Suisse, la chaleur du sol, ou géothermie, est surtout utilisée par les pompes à chaleur.

Un quart d’électricité, trois quart de chaleur gratuite

Les pompes à chaleur utilisent de l’électricité afin de soutirer de la chaleur au sol, à l’air, à un lac ou à une rivière. Environ 45% des pompes à chaleur suisses sont "géothermiques". Pour elles, on étalait autrefois des serpentins dans les jardins, à une profondeur d’un mètre environ. Mais cette technologie est de moins en moins utilisée, car il existe peu de surfaces disponibles autour des constructions, et la présence du serpentin refroidit le sol du jardin et empêche d’y faire pousser des arbres.

Les pompes à chaleur modernes sont équipées de sondes verticales, qui s’enfoncent à une profondeur de 70 à 250 mètres. Elles permettent de capter trois quarts d’énergie renouvelable gratuite – la chaleur du sol – en investissant seulement un quart d’énergie électrique. Une pompe à chaleur couplée à un chauffage par le sol est une solution idéale pour un bâtiment bien isolé, car l’eau circule à une moindre température que dans des radiateurs. Moins la température de chauffage a besoin d’être élevée, meilleure est le rendement énergétique de la pompe.

Télécharger le communiqué (.doc)

Tous les articles