fbpx Aller au contenu

Le saviez-vous ?

Beaucoup d’immeubles ont un chauffage mal équilibré

Si une régie reçoit la plainte d’un locataire dont l’appartement est en dessous des 20°C qui sont l’usage, elle demande généralement au concierge ou à l’entreprise de maintenance de pousser le chauffage. Mais cet ajustement réchauffera tout l’immeuble: dans les appartements où la température était convenable, il fera désormais trop chaud. Or, les locataires qui ont trop chaud se plaignent rarement. Beaucoup règlent leur problème en vivant avec les fenêtres ouvertes en plein hiver. Du moment qu’elle ne reçoit pas de plaintes, la régie est en droit de croire que tout va bien... Ainsi, le chauffage d’un immeuble est trop souvent réglé sur l’appartement le plus froid, de sorte que des millions de litres de mazout et de mètres cubes de gaz sont gaspillés chaque année.

Un régulateur caché

Dans la plupart des systèmes de chauffage central, un réseau de tuyaux amène de l’eau chaude depuis la chaudière située au sous-sol jusqu’aux radiateurs répartis dans les différents étages. Là, l’eau cède sa chaleur aux appartements, avant de retourner vers la chaudière qui la réchauffera.

Dans un système efficace, l’eau parvient dans les radiateurs avec la bonne température et le bon débit. Pour permettre ce réglage, un régulateur de débit est placé à l’entrée de chaque radiateur – à ne pas confondre avec le robinet ou vanne thermostatique que tout un chacun peut actionner. Il s’agit d’une petite pièce de tuyauterie à laquelle seuls les chauffagistes ont accès.

Si tous les régulateurs de débit sont grand ouverts, les étages supérieurs reçoivent moins de chaleur que les étages du bas: pour des raisons de pression, il est plus facile pour l’eau de desservir les radiateurs les plus proches de la chaufferie. Tout l’art du chauffagiste consiste à doser les vannes qui desservent les étages ainsi que les régulateurs des différents radiateurs, afin que l’eau chaude circule de manière uniforme dans l’ensemble du bâtiment.

L’équilibre au sein d’un même étage exige de la finesse, car toutes les pièces n’ont pas des besoins en chauffage identiques. Par exemple, le radiateur d’une chambre orientée plein sud a besoin de moins d’eau chaude que celui d’une chambre tournée au nord et à la bise. Et les pièces dont les murs donnent sur l’extérieur sont moins isolées du froid que celles qui donnent sur d’autres appartements. Si le réglage du circuit d’eau chaude est bien fait, on dit que l’immeuble est en "équilibre hydraulique".

Nettoyer les conduites et régler les débits

Pour parvenir à équilibrer la distribution de chaleur dans l’immeuble, il faut aussi que les radiateurs aient la bonne taille par rapport aux besoins en chauffage des pièces. Or, trop souvent, tous les étages d’un immeuble ont été équipés de manière standard. De plus, certains immeubles n’ont jamais été équilibrés: les locataires subissent depuis toujours des disparités importantes d’un appartement à l’autre. Il arrive aussi qu’avec les années des dépôts de boue et de tartre se forment dans la tuyauterie, réduisant les apports d’eau chaude dans certains radiateurs.

Dans la plupart des bâtiments, on peut résoudre le problème en nettoyant les conduites, puis en réglant correctement les vannes d’étage et les régulateurs de débit des radiateurs. Les régies et les propriétaires ont donc intérêt à contacter des professionnels qui maîtrisent bien leur sujet. Dans certains cas, l’entreprise proposera d’installer de nouveaux régulateurs: les modèles modernes permettent de lire le débit d’eau chaude de manière instantanée, en litres par minute – ce qui permet un gain de temps important pour le réglage de l’équilibre du chauffage.

Un bâtiment peut économiser jusqu’à 10% de combustible avec une chaudière bien entretenue et une distribution de chaleur équilibrée. On peut gagner 6 à 7% supplémentaires en réduisant la température moyenne d’un seul degré.

Télécharger le communiqué 2007 (.doc)

Déséquilibre du chauffage (article plus complet + diagnostic par les habitants)

Tous les articles