fbpx Aller au contenu

Le saviez-vous ?

Plus il y a de cyclistes, plus ils sont en sécurité

Les pays qui comptent de nombreux cyclistes sont moins dangereux pour les amateurs de la petite reine. Des chercheurs anglais ont comparé les risques subis par des cyclistes âgés de 10 à 14 ans dans huit pays, dont la Suisse. Résultat: la Suède et les Pays-Bas sont les pays les plus sûrs. La Suisse est bien placée, juste devant l’Allemagne.

En queue de classement, on trouve la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande. Or, les usagers de la route sont plutôt disciplinés dans ces deux pays, mais le cyclisme y est peu répandu. Le surcroît d’accidents proviendrait du fait que les automobilistes n’ont pas suffisamment l’habitude de côtoyer des cyclistes. Ces résultats confirment ce que d’autres chercheurs (notamment suédois et américains) avaient postulé au début des années 2000: si on multiplie le nombre de cyclistes par dix, le nombre d’accidents n’est multiplié "que" par quatre.

Pour la sécurité, comme pour l’environnement, il serait donc souhaitable que le nombre de cyclistes augmente, et c’est ce qui se passe dans certaines villes suisses. À Genève, le trafic cycliste se mesure notamment sur les différents ponts qui franchissent le Rhône et l’Arve, dans le centre de la ville. On y dénombrait 6000 passages quotidiens (pendant les mois d’été) en 1987. Ce chiffre est passé à 12’000 en 1995, puis à 24’000 en 2005, date du dernier comptage. Des chiffres similaires sont annoncés dans le canton de Vaud: en cinq ans, le trafic cycliste a augmenté de plus de 50%.

Le vélo moins dangereux que la moto

Alors que le cyclisme progresse un peu, le nombre d’accidents graves diminue. En 2004, on déplorait 42 cyclistes tués sur les routes helvétiques. Ce nombre est descendu à 37 cas en 2005, et à 35 cas en 2006. Il faut savoir que, chaque année en Suisse, deux fois moins de personnes meurent à vélo qu’à moto, alors que les cyclistes effectuent davantage de déplacements que les motards (la statistique inclut les scooters dès 125 cm3 parmi les motos).

Par kilomètre parcouru, les motards et scootéristes sont 18 fois plus exposés à un accident mortel que les automobilistes, les cyclistes 7 fois plus, et les piétons 6 fois plus. Si on calcule le risque de décès par heure, se déplacer à vélo est certes plus risqué que de rouler en voiture, mais l’heure de vélo est 7 à 8 fois moins dangereuse que l’heure de moto ou de scooter.

Dans la plupart des accidents graves de vélo ou de moto, une voiture est impliquée et c’est l’automobiliste qui est fautif (refus de priorité, heurt par l’arrière). Les cyclistes sont moins exposés que les motards parce qu’ils roulent moins vite et parce que leur véhicule est plus léger. Et les statistiques des accidents montrent que le casque est indispensable pour pédaler en sécurité.

Télécharger le communiqué (.doc)

Tous les articles