fbpx Aller au contenu

Consommation cachée et veille

Éteignez l’imprimante avec ses DEUX interrupteurs

Consommation cachée et veille (standby)

 

Consommation cachée

Beaucoup d’appareils électroniques, ainsi que certaines lampes munies d’un transformateur ou d’un variateur, consomment un peu d’électricité lorsqu’on les croit éteints – même si le témoin qui indique la mise sous tension n’est pas allumé.

Cette consommation "cachée" existe parce que l’interrupteur principal se trouve après le transformateur. Le transformateur reste ainsi sous tension et soutire de l’électricité. Il se trahit souvent par un léger sifflement et par la chaleur qu’il dégage. Dans ce cas, le seul moyen de faire cesser la consommation d’électricité est de retirer la fiche (ou de brancher l’appareil sur une barrette multiprises avec interrupteur).

Lorsque l’interrupteur est placé avant le transformateur, il coupe complètement l’alimentation électrique et l’appareil ne consomme plus rien lorsqu’on l’éteint.

Veille (standby)

Lorsqu’un appareil électronique est en veille, son témoin de mise en fonction reste allumé. L’appareil est plus ou moins en dormance, prêt à être utilisé. Si un état de veille 24 heures sur 24 est nécessaire à un téléphone numérique ou à un fax qui attendent des appels en permanence, il ne l’est pas pour une télévision, une imprimante, un ordinateur ou une chaîne hi-fi: tous peuvent être éteints lorsqu’on a fini de s’en servir.

Poussés par le monde politique et les associations, les fabricants mettent désormais sur le marché des modèles qui consomment moins d’un watt lorsqu’ils sont en veille et pratiquement plus rien lorsqu’ils sont éteints.

Depuis 2010 en Suisse, les appareils électroniques en vente ne doivent pas dépasser 2 watts en mode veille, et 1 watt lorsqu’ils sont éteints – sauf les set-top boxes pour la réception de la télévision numérique (maximum 6-8 watts en veille). Depuis 2011, les appareils ménagers doivent aussi suivre ces prescriptions.