Aller au contenu

Format imprimable

Électrosmog

Touchez les dessins.

Objets émettant des rayonnements électromagnétiques
Objets émettant des rayonnements électromagnétiques haute-fréquence
Objets émettant des rayonnements électromagnétiques
Objets émettant des rayonnements électromagnétiques moyenne et basse fréquences

Électrosmog

Tout ce qui produit de l’électricité, la transporte ou fonctionne à l’électricité émet des rayonnements. Lorsqu’un appareil domestique est branché sur la prise, c’est-à-dire dès qu’il est sous tension, il émet des champs électriques. Et lorsqu’il est mis en marche et que le courant circule en lui, il émet – en plus – des champs magnétiques.

On appelle électrosmog l’ensemble des champs électromagnétiques (champs électriques et champs magnétiques) d’origine humaine dans lequel nous baignons constamment. Pour distinguer l’électrosmog de la radioactivité, l’électrosmog est aussi appelé "rayonnement non-ionisant". Ses effets sont différents en fonction de sa fréquence d’oscillations par seconde (donnée en Hertz). C’est pourquoi les spécialistes font la distinction entre le rayonnement "haute fréquence" et le rayonnement "basse fréquence" (entre les deux on parle de "moyenne fréquence").

L’intensité des champs électromagnétiques diminue rapidement avec la distance: elle est quatre fois plus faible lorsque la distance double. On peut blinder les appareils et les lignes électrique pour diminuer leurs champs électriques, mais il est difficile de limiter les champs magnétiques qui passent à travers la plupart des matériaux.

Rayonnement haute-fréquence

Les antennes de téléphonie (la Suisse en compte plus de 11’000), les téléphones mobiles, les téléphones sans-fil, les antennes-émettrices de radio et de télévision, les bornes WiFi et de nombreux dispositifs sans-fil (installation de sécurité, sonnerie de porte, télécommande de porte de garage) émettent un rayonnement non-ionisant de haute fréquence. À très forte intensité – c’est-à-dire bien au-delà de ce que nous subissons dans notre vie quotidienne – ce type de rayonnement peut provoquer une augmentation de la température corporelle. C’est l’effet de la cuisson aux micro-ondes: le four fonctionne en émettant un rayonnement haute-fréquence intense qui reste confiné à l’intérieur de l’appareil (sauf si la jointure de la porte n’est pas en bon état).

À moindre intensité, les effets sur la santé sont encore mal connus, mais des études ont montré que, par exemple, l’usage d’un téléphone mobile pouvait avoir une influence sur l’activité électrique du cerveau pendant le sommeil. Une personne portant un stimulateur cardiaque ne doit pas s’exposer à des rayonnements intenses (par exemple sous un portique de sécurité d’aéroport) pour éviter un dérèglement de son appareil.

Rayonnement basse-fréquence

Les lignes à haute-tension, les câbles électriques et la plupart des appareils électroménagers et électroniques produisent pour leur part un rayonnement non-ionisant de basse fréquence (lié à la fréquence des prises électriques, soit 50 Hz)

Lorsque ce rayonnement est très intense, il peut générer des courants électriques dans le corps et provoquer des contractions musculaires involontaires. A intensité intermédiaire (mais encore bien supérieure aux limites légales), des expériences en laboratoire ont montré que la vitesse de certaines réactions chimiques dans les organismes vivants peut être modifiée.

L’électrosmog de l’éclairage

L’éclairage fluorescent ("néons", tubes fluocompactes, ampoules économes) et basse tension (lampes halogène 12 et 24 Volts) nécessite une modification du courant électrique par un circuit électronique ou un transformateur; il émet un rayonnement électromagnétiques de moyenne ou basse fréquence nettement supérieur à celui des ampoules à incandescence classiques. Toutefois, l’intensité de ce rayonnement diminue très rapidement avec la distance. Pour les ampoules économes (fluocompactes), il est conseillé – suivant le principe de précaution – d’éviter de se tenir de manière prolongée à moins de 30 cm. Pour les tubes fluorescents ou "néons", on recommande un mètre. Et pour l’éclairage halogène basse tension, on conseille d’installer le transformateur et les câbles à 2 mètres des lieux où l’on séjourne longuement.

Effets sur la santé

Au travail, en déplacement ou chez soi, chacun est soumis à de nombreux appareils, véhicules et installations qui émettent des champs électromagnétiques. Leurs effets sur la santé sont encore mal connus, notamment lorsque l’exposition est faible et de longue durée. A titre de précaution, les autorités ont donc adopté des normes contraignantes pour protéger la population contre ce type de rayonnements. Pour minimiser leurs effets potentiels sur la santé, il est recommandé de placer les appareils électriques le plus loin possible des endroits où l’on séjourne longtemps. On les éteindra lorsqu’on n’en a plus besoin; on préférera des appareils avec fil au lieu de sans fil (routeur ADSL, téléphone fixe); on évitera de dormir la tête proche d’un radio-réveil branché sur le secteur, d’un tableau électrique (même s’il est de l’autre côté d’un mur) ou de transformateurs cachés sous le lit.

Liens utiles:

Électrosmog et santé: Programme national de recherche – Informations sur le programme national de recherche "Rayonnement non ionisant, environnement et santé" (PNR57), lancé en mars 2005.

L’électrosmog dans l’environnement, Office fédéral de l’environnement.