Aller au contenu

Investir pour économiser le chauffage

Investir pour économiser le chauffage

ver luisant

Pour estimer quels travaux il faudrait entreprendre pour baisser la consommation d’énergie d’un bâtiment – et quelles économies d’énergie en attendre – il est judicieux de faire établir un « audit énergétique » par un ingénieur spécialisé (adresses disponibles auprès du service de l’énergie de votre canton). Un audit permet de définir un cahier des charges clair avant de demander des devis aux entreprises. On peut aussi établir un Certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB): un spécialiste agréé viendra visiter le bâtiment et son installation de chauffage. Il pourra ainsi définir les performances énergétiques et faire la liste des mesures d’assainissement les plus utiles à réaliser. CECB - Certificat énergétique cantonal des bâtiments

L’idéal: un seul gros chantier

Dans l’idéal, la rénovation d’un bâtiment devrait se faire en une fois, plutôt que de procéder par chantiers successifs. En effet, lorsqu’un ancien bâtiment a été bien isolé, il se contente d’une installation de chauffage plus petite, qui marchera de surcroît moins longtemps dans l’année. Or, c’est souvent à cause de la vétusté du chauffage qu’on entame une rénovation. En ne changeant que la chaudière pour un modèle plus performant et moderne, on va se retrouver avec une installation surdimensionnée lorsqu’on décidera d’isoler le bâtiment quelques années plus tard...

Ainsi, lorsqu’on hésite à se lancer dans une rénovation complète en une fois (isolation du toit, des murs et de la cave, nouvelle installation de chauffage, nouvelles fenêtres, aération moderne), il faut estimer ce qu’on dépenserait en surcoût d’installation, en combustible et en frais d’entretien, si on procédait par chantiers successifs. Et se souvenir d’une évidence: l’étude des caractéristiques d’un bâtiment (audit énergétique) se réalise idéalement pendant la saison froide, et les travaux se font durant la belle saison.

maison dans le ciel avec son chauffage et son isolation

Bien se renseigner

Dans tous les cas, on gagnera à contacter le service de l’énergie de son canton pour connaître les subventions et les allègements fiscaux existants. Il existe aussi des associations qui aident les propriétaires à passer toutes les étapes d’une rénovation, et des banques qui octroient des prêts hypothécaires à taux réduit pour des travaux d’isolation ou la construction de bâtiments neufs de type Minergie (voir Liens utiles).

À titre indicatif figurent ci-dessous les travaux possibles pour améliorer les performances énergétiques d’une maison familiale de 150 m2 en fonction du budget.

Budget: moins de CHF 1’000.-

  • En s’adressant à un chauffagiste, on peut faire remplacer les robinets de radiateurs par des vannes thermostatiques.
  • On peut installer soi-même des pommeaux de douche économiques et des limiteurs de débit sur les robinets, afin de réduire la consommation d’eau chaude sanitaire sans perte de confort.
  • On peut installer soi-même des manchons isolants autour des tuyaux du chauffage (magasins de bricolage): à poser là où de la chaleur est perdue inutilement, notamment dans les environs de la chaufferie.
  • On peut poser soi-même des joints dans les embrasures de portes et de fenêtres, afin d’éviter les infiltrations d’air (nombreux modèles disponibles dans les magasins de bricolage).
  • On peut procéder soi-même à l’isolation du plafond de la cave ou à l’isolation des combles.

Budget: moins de CHF 10’000.-

  • Changement des fenêtres, qui sont les éléments de l’enveloppe du bâtiment les plus perméables à la chaleur.
  • Isolation du sol des combles et du plafond de la cave (par une entreprise).
  • Modernisation de la cheminée pour en faire un vrai chauffage d’appoint.

Budget: à partir de CHF 10’000.-

  • Isolation de la toiture, par laquelle s’échappe de 25 à 30% de la chaleur.

À partir de CHF 20’000.-

  • Remplacement de l’installation de chauffage (les cantons encouragent l’adoption de pompes à chaleur ou de chaudières fonctionnant au bois-énergie hors centre-ville).
  • Pose de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques et d’un chauffe-eau adapté, pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire et éventuellement pour une partie du chauffage.

À partir de CHF 40’000.-

  • Isolation de la façade, par laquelle s’échappe environ un quart de la chaleur d’un bâtiment. L’isolation par l’extérieur des murs est plus efficace que l’isolation par l’intérieur, car elle maintient la masse du bâtiment au chaud en hiver, et à l’abri de la chaleur en été.
  • Mise en place d’une aération double flux avec récupération de chaleur, ou simple flux hygroréglable.

 

Rénovation et chauffage

Subventions

ConsoBat • Ce calculateur gratuit permet de suivre la consommation d'énergie du chauffage en fonction de la météo. Il détecte rapidement les anomalies de consommation, et permet de mesurer les économies d'énergie dues à des travaux de rénovation (ou à de nouveaux réglages de l'installation de chauffage) indépendamment de la météo.