Aller au contenu

Économiser le chauffage sans investir

Économiser l’énergie de chauffage
(et de production d’eau chaude) sans investir

ver luisant sur baril

 

Voici une (longue) liste des actions que l’on peut entreprendre pour éviter de gaspiller l’énergie de chauffage sans dépenser un sou. Sous la rubrique "Interactif" du menu, on pourra en visualiser la plupart.

Régler vraiment le chauffage

C’est la mesure la plus efficace pour réduire la consommation sans investissement. Il faut savoir qu’on peut éviter de gaspiller plus de 10% d’énergie uniquement en réglant judicieusement :

♦ les températures de l’eau de chauffage et de l’eau chaude sanitaire (régimes de jour et de nuit);

♦ la vitesse des pompes de circulation (et leurs horaires de marche);

♦ les heures auxquelles le chauffage change de régime jour-nuit (en fonction des jours de la semaine);

♦ l’importante "courbe de chauffe" qui détermine les réactions du chauffage en fonction des évolutions de la température extérieure.

Si une entreprise de chauffage passe seulement une fois par année dans une chaufferie, elle ne peut pas régler idéalement une installation. Il faut pouvoir suivre les effets des réglages – ce qui peut prendre deux ou trois jours – et ajuster les paramètres jusqu’à atteindre l’optimum. En fonction du bâtiment et de ses occupants, il y a plusieurs possibilités d’agir.

Immeuble locatif géré par ses habitants ou bénéficiant des services d’un(e) concierge

Il existe un cours de formation d’une demi-journée dénommé "Chauffez futé!" destiné aux non-spécialistes. Les concierges sont les premiers concerné(e)s, mais le cours est ouvert à tous. Il est donné dans toute la Suisse romande par sessions (moins de CHF 100.-) chauffer-fute.ch

Grand bâtiment public ou immeuble locatif

L’association sans but lucratif Energo s’est spécialisée dans les économies d’énergie par optimisation des performances. Elle s’occupe en priorité d’hôpitaux, d’établissements médico-sociaux, d’écoles, de bâtiments administratifs, de centres sportifs, mais également d’immeubles locatifs privés. Elle fait payer ses services sur une partie des gains d’énergie réalisés durant les premières années. Energo

Maison individuelle

Comme souvent, la première chose à faire est de retrouver le "Mode d’emploi du chauffage pour l’utilisateur" et de le lire... Si on l’a perdu, voir sur Internet si le fabricant le propose en téléchargement. On gagnera toujours à s’arranger pour être présent le jour où le chauffagiste intervient, afin de lui poser des questions et de se faire expliquer le fonctionnement de base de son installation.

Une brochure de l’Office fédéral de l’énergie utile à consulter, qu’on soit concierge ou non:
pdf 500 Ko- Le guide du chauffage destiné aux concierges.

 

Adapter les températures des pièces à leur usage

Le confort thermique est très subjectif. Certaines personnes sont à l’aise à 19 degrés, tandis que d’autres préfèrent quelques degrés de plus. Mais il faut savoir qu’en réduisant la température ambiante d’un seul degré, on peut économiser jusqu’à 7% d’énergie. Les températures recommandées pour les différentes pièces sont les suivantes:

  • Séjour: 20-21°C (vanne thermostatique sur la position 3-4)
  • Cuisine: 20°C (vanne sur 3)
  • Salle de bains: 22°C (vanne sur 4)
  • Chambre à coucher: 18°C (vanne sur 2-3)
  • Couloir, hall d’entrée: 17°C (vanne sur 2)
  • Pièce rarement occupée: 14-16°C (vanne sur 1)

Si, à ces températures, on a une sensation de froid, il y a plusieurs causes possibles: l’humidité ambiante est élevée; la pièce a des surfaces très froides (baie vitrée, mur); on est trop peu habillé (!)

Si on dort avec la fenêtre ouverte, ne pas oublier de fermer le robinet du radiateur avant d’aller au lit.

Baisser le chauffage en cas d’absence prolongée

Si on quitte son logement pour plusieurs jours, on fermera les radiateurs ou on réduira la vanne thermostatique jusqu’à la limite de protection contre le gel, marquée d’une étoile. Si on peut régler soi-même le chauffage, on le mettra en position "vacances" (si l’option existe), ou en régime "nuit". Pour les résidences secondaires, il existe des systèmes permettant de contrôler à distance le chauffage par un simple appel téléphonique ou l’envoi d’un SMS. Google

Ausculter les radiateurs

Si le haut du radiateur est de 5 à 10 degrés plus chaud que le bas, c’est parfait: l’eau du chauffage arrive avec le bon débit, et elle a le temps de diffuser sa chaleur dans le radiateur.

Si le haut est plus froid que le bas, il y a vraisemblablement de l’air dans le radiateur. Dans ce cas, on entend souvent "glouglouter" l’eau qui circule; le radiateur chauffe moins bien et il faudra alors le purger.

Si le radiateur est aussi chaud en bas qu’en haut, l’eau y circule trop vite et traverse le radiateur sans pouvoir dissiper son énergie. Ceci est dû à un mauvais réglage du système de circulation de l’eau de chauffage: dans la chaufferie, la pompe de circulation (circulateur) tourne sans doute trop vite. Contacter le concierge ou la régie.

Si le radiateur est froid sur sa plus grande partie alors que son robinet ou sa vanne thermostatique est grand ouvert – et que les radiateurs sont chauds chez les voisins – c’est qu’il n’y a pas assez d’eau chaude qui le traverse. Plusieurs causes sont possibles: le tuyau d’arrivée d’eau est entartré ou le robinet est bloqué. Il se peut aussi que l’équilibre hydraulique du bâtiment soit mal réglé. Normalement, l’installateur doit ajuster le débit d’eau chaude reçu par chaque radiateur en fonction de l’étage et de son emplacement dans le circuit de chauffage. Ce réglage se fait par une bague intégrée dans le tuyau d’arrivée d’eau ou par une vanne située à la sortie du radiateur (réglage réservé au chauffagiste).

En cas de déséquilibre, il est indiqué de contacter le concierge ou la régie, mais il faudra souvent interrompre le chauffage pour corriger la distribution d’eau chaude.

(Faire) purger les radiateurs

La plupart des radiateurs ont une purge qui s’actionne à l’aide d’une petite clé à embout carré. On purge généralement un circuit de chauffage lorsque la chaudière est arrêtée, et en commençant par les radiateurs les plus hauts placés (l’air s’accumule dans les hauteurs). Avant de tourner la clé sur la gauche, placer un récipient sous la purge! Laisser s’échapper l’air, jusqu’à ce que de l’eau commence à sortir, puis bien refermer. On peut également demander à son concierge d’effectuer cette opération. Si beaucoup d’air est sorti, il faudra ajouter de l’eau dans le circuit de chauffage.

Bien régler les radiateurs et ne pas les cacher

Si, en hiver, la température d’une pièce est trop élevée, il faut ajuster le robinet du radiateur plutôt que d’entrouvrir les fenêtres pendant plusieurs heures. Si on a deux radiateurs munis de vannes thermostatiques dans une même pièce, ces vannes devraient être réglées sur la même position. En fermer une et ouvrir l’autre à fond augmente la consommation.

Une vanne thermostatique "sent" la chaleur d’une pièce pour régler automatiquement le débit d’eau chaude: elle doit rester libre, il ne faut pas la couvrir.

Les radiateurs ont besoin d’air autour d’eux, car cela favorise le rayonnement de chaleur et la circulation d’air chaud. Étendre du linge sur le radiateur, ou le cacher derrière un rideau ou un meuble consomme jusqu’à 20% d’énergie inutilement. Les caissons destinés à cacher les radiateurs réduisent l’efficacité du chauffage.

baril de pétrole

Aérer à fond mais pas longtemps

Plutôt que de laisser les fenêtres entrebâillées toute la journée, il vaut mieux ouvrir en grand pendant 5 minutes – si nécessaire plusieurs fois par jour – le but est de renouveler l’air sans trop perdre la chaleur accumulée dans les meubles, le sol et les murs.

En ouvrant deux ou plusieurs fenêtres à la fois, on provoque un courant d’air qui accélère l’aération. L’ouverture des fenêtres ne doit pas être un mode de réglage de la température (!): si on a trop chaud, il faut avant tout régler les radiateurs. Et si cela ne suffit pas et que les voisins ont le même problème, on aura intérêt à contacter le concierge ou la régie pour demander d’ajuster le chauffage.

Profiter du soleil

Même s’il fait froid à l’extérieur, on peut profiter de l’énergie du soleil en levant les stores et en tirant les rideaux. La lumière traverse alors les vitres (rayonnement "visible"), mais la chaleur qui s’ensuit ressort plus difficilement (rayonnement "infrarouge" invisible): la pièce se réchauffe par effet de serre. Si le radiateur est muni d’une vanne thermostatique, la vanne réagira automatiquement à cet apport gratuit de chaleur et fermera le radiateur. Laisser entrer le soleil est aussi bon pour les plantes.

Dès qu’il fait nuit, fermer les volets, stores et rideaux

La chaleur d’un logement est facilement perdue à travers les fenêtres qui sont moins isolantes que les murs. Quand la nuit tombe, fermer les volets et les stores (à baisser à fond pour que les lamelles s’emboîtent) et tirer les rideaux permet d’économiser jusqu’à 4% de sa facture. Mais il faut éviter que les rideaux couvrent les radiateurs, car cela diminue la diffusion de la chaleur.

Fermer la trappe de la cheminée, arrêter la hotte de cuisine

Si le logement possède une cheminée, ne pas oublier de refermer la trappe du canal en cas de non-emploi, afin d’éviter l’aspiration de l’air chaud intérieur. Pour la même raison, éviter de laisser tourner inutilement la hotte d’aspiration de la cuisine

Couper le chauffage dès les beaux jours

Lorsque la belle saison commence, les matins sont souvent froids mais la température grimpe rapidement dans la journée, ce qui rend le chauffage inutile. Pour éviter qu’il s’enclenche inutilement à cause de ce froid temporaire, ne pas oublier de mettre la chaudière sur la position "été" (eau chaude sanitaire seule).

Éviter de gaspiller l’eau chaude

L’eau chaude des robinets est souvent produite par la même chaudière que le chauffage, et la part d’énergie qu’elle nécessite est intégrée aux charges. Si on dispose de robinets-mitigeurs (avec un levier tournant), le bon réflexe est de placer le levier à droite, c’est-à-dire sur l’eau froide, quand on le referme. Comme ça on évitera de soutirer de l’eau chaude chaque fois qu’on le soulève. Souvent, on tire juste un peu d’eau pour rincer un objet et l’eau chaude n’a pas le temps d’arriver au robinet. Mais de l’eau chauffée est quand même montée dans la tuyauterie, et va refroidir sans avoir été utilisée. Pour éviter ce gaspillage qui passe inaperçu, il existe des mitigeurs dont le levier devient plus dur à lever sur la position "chaud". En outre, il y a toute une gamme de robinets, pommeaux de douche et limiteurs de débit qui évitent de gaspiller l’eau chaude.
Robinets et autres dispositifs sanitaires économes

 

ConsoBat • Ce calculateur gratuit permet de suivre la consommation d'énergie du chauffage en fonction de la météo. Il détecte rapidement les anomalies de consommation, et permet de mesurer les économies d'énergie dues à des travaux de rénovation (ou à de nouveaux réglages de l'installation de chauffage) indépendamment de la météo.

Rénovation et chauffage