Aller au contenu

Situer sa consommation d’eau

menu

Situer sa consommation d’eau

De l’eau potable, même pour les WC

106 bouteilles d'eau de 1,5 litrever luisant

L’équivalent de 106 bouteilles d’eau par personne et par jour,
c’est la consommation moyenne des ménages.

En Suisse, le prix de l’eau potable distribuée au robinet vaut en moyenne CHF 1,60 par mètre cube (m3). Pour bien visualiser cette unité utilisée sur la facture, il faut se rappeler que c’est l’équivalent de 1000 litres.

Dans le ménage helvétique type, composé de deux ou trois personnes, on consomme quotidiennement 160 litres d’eau par tête. L’eau entre ainsi pour moins d’un franc par jour dans le budget du ménage. Il s’agit d’une moyenne, bien-sûr, car le fait d’avoir une grande piscine ou d’arroser abondamment sa pelouse peut facilement multiplier plusieurs fois ce chiffre.

Où passe l’eau ?

Lorsqu’on habite en maison individuelle, le compteur d’eau totalise généralement toute l’eau qui est tirée non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur: chasse des WC, bains et douches, lessives et vaisselles, cuisine, arrosage du jardin, nettoyage au jet, etc. Mais lorsqu’on habite dans un immeuble et que l’on ne dispose pas de compteur personnel, il est difficile de savoir ce qu’on fait couler. De surcroît, comme c’est le cas avec l’électricité, on peut utiliser de l’eau hors de son logement, par exemple en donnant son linge à laver dans une blanchisserie, ou en conduisant sa voiture dans un tunnel de lavage. Néanmoins, on pourra se faire une idée de l’utilisation des 160 litres cités plus haut dans la liste suivante (classement par ordre d’importance) :

Utilisation Litres
Chasse des WC 44
Bains et douches 32
Lave-linge 30
Cuisine et vaisselle à la main 24
Soins corporels, lessive à la main 21
Lave-vaisselle 4
Autres 4
Eau de boisson 1
Total 160

Combien d’eau chaude ?

En raison des opérations techniques nécessaires à la rendre potable et à l’amener jusqu’au robinet, tout gaspillage d’eau gaspille de l’énergie. Il faut savoir qu’il s’en perd beaucoup dans les réseaux de distribution (entre 10 et 30%), surtout en raison de fuites dans les canalisations souterraines qui peuvent passer longtemps inaperçues. Cette perte n’est pas facturée directement aux ménages, mais elle pèse dans la comptabilité des sociétés de distribution auxquelles participent généralement des collectivités publiques.

Au niveau des particuliers, c’est le gaspillage d’eau chaude qu’il faut surveiller en priorité. Chauffer l’eau d’un bain de 120 litres en hiver (à partir d’une eau à 13°C dans les conduites) dégage autant de CO2 dans l’atmosphère que parcourir cinq kilomètres en voiture.

Connaître le volume d’eau de sa douche (ou de son bain)

Seau et doucheOn entend souvent le conseil "Prenez une douche au lieu d’un bain" – mais ça dépend évidemment de la douche et de la taille de la baignoire. Pour se faire une idée de la quantité d’eau utilisée pour se doucher, on peut procéder à une expérience qui exige seulement une montre et un récipient gradué (par exemple, un seau de ménage de dix litres ou un doseur de cuisine de deux litres). On comptera aussi le nombre de minutes qu’on passe ordinairement sous la douche:

  1. Mettre le récipient gradué dans la baignoire.
  2. Ouvrir la douche et la régler sur le débit utilisé habituellement pour se laver.
  3. Remplir le récipient jusqu’à une graduation, en mesurant combien de secondes sont nécessaires pour le faire – fermer la douche.
  4. Diviser le nombre de litres versés par le nombre de secondes: on obtient la fraction de litre déversée par seconde.
  5. Multiplier cette fraction par 60 pour chaque minute passée sous la douche.

On peut procéder de même pour connaître le volume de son bain, en mesurant le temps qu’il faut au robinet ouvert pour atteindre le niveau désiré.