Aller au contenu

Économiser l’eau

Deux personnes portent un très grand verre qu'elle remplissent sous un robinet qui fuit


Consommer de l’eau,
c’est consommer de l’énergie

En Suisse, à part dans le massif du Jura et quelques vallées alpines, l’eau est abondante partout: dans les cours d’eau, dans le sous-sol, et sous forme de neige et de glace sur les montagnes. C’est un grand privilège, en comparaison d’autres régions du monde qui peinent non seulement à irriguer leurs cultures, mais aussi à obtenir le minimum vital d’eau potable.

En moyenne dans les ménages helvétiques, chaque personne dépense 30 centimes par jour pour obtenir de l’eau potable de qualité au robinet. Il y a donc peu de motivation financière à l’économiser.

Par contre, lorsqu’on regarde les impacts indirects de son utilisation sur l’environnement, on comprend qu’il faut éviter de la gaspiller. Car consommer de l’eau, c’est aussi consommer de l’énergie. Il en faut évidemment pour produire l’eau chaude nécessaire à se laver et à faire la vaisselle. Mais il faut aussi de l’énergie pour pomper l’eau des lacs et des nappes phréatiques, pour la traiter afin de la rendre potable, pour la pousser dans les conduites, et, finalement, pour la dépolluer dans les stations d’épuration avant de la rendre à la nature – dans un état certes bien meilleur qu’à la sortie des égouts, mais qui n’a rien à voir avec de l’eau pure.

À savoir: pour chauffer l'eau de la douche, il faut 50 fois plus d'énergie que pour l'acheminer jusqu'au robinet et la traiter ensuite dans une station d'épuration. Pour la protection du climat, il est donc particulièrement important d'économiser l'eau chaude, surtout lorsqu'elle est produite avec une énergie non renouvelable (chauffage au mazout ou au gaz, électricité produite par une centrale thermique).

 

Situer sa consommation d’eau

Économiser l’eau (presque) sans investir

Investir pour économiser l’eau


Eau potable et eaux usées, module d'information