Aller au contenu

Format imprimable

Conseils de Saison

Regonfler les pneus de son vélo

Roue de vélo

Par kilomètre parcouru, un cycliste dépense jusqu’à cinq fois moins d’énergie qu’un piéton. Mais cette efficacité peut baisser fortement si les pneus ne sont pas assez gonflés.

Pompe à vélo avec manomètre

Des pneus trop peu gonflés obligent les cyclistes à fournir un plus grand effort. Or, beaucoup ne s’en rendent pas compte et pensent qu’ils n’ont plus la forme! Cette baisse de rendement est aussi vraie pour ceux qui enfourchent un vélo à assistance électrique: si les roues manquent d’air, les muscles et le moteur doivent fournir davantage d’énergie. Il faut donc davantage d’électricité pour avancer...

Trois types de valves courantes 

Si on n’a pas utilisé son vélo pendant plusieurs mois, il arrive même que les pneus soient si plats qu’on les croit crevés, d’autant qu’on n’arrive pas à les regonfler. Or, il est normal que les pneus perdent de l’air peu à peu. Et la difficulté du gonflage peut provenir d’un problème de valve facile à résoudre. Il faut savoir qu’il existe principalement trois types de valve, et que, pour chacune d’elles, il y a un truc à appliquer avant de brancher la pompe, que ce soit pour la débloquer ou pour la remettre en état (voir ci-dessous, et sur la page Gonfler un pneu de vélo).


Valve Presta (valve française): après avoir dévissé le petit écrou vers le haut (ne pas le dévisser complètement), appuyer sur la valve pour la débloquer – s’il y a de l’air dans le pneu, ça doit faire pschit!

Valve Schrader (valve américaine): avant de gonfler, débloquer la valve en enfonçant la pointe avec le doigt, ou avec une clé, ou avec le bouchon de valve retourné – s’il y a de l’air, ça doit faire pschit!

Valve Dunlop: si la pompe ne donne pas de pression – ou si le pneu se dégonfle soudainement pendant le gonflage – démonter la valve et vérifier l’état du petit tuyau de plastique souple qui recouvre sa base. Le tuyau doit recouvrir le petit trou de la valve. S’il est déchiré, sec, ou tombé dans la chambre à air, il faut en mettre un neuf (voir dans la boîte de réparation pour crevaison). On peut parfois utiliser l’ancien en le retournant: l’important, c’est que le trou soit recouvert. Attention : dévisser uniquement la valve lorsque la chambre à air est vidée de son air, sinon la pression risque de l’éjecter au loin!

 

Une bonne pompe avec un manomètre

Pour le gonflage, on peut bien sûr utiliser la petite pompe reçue avec le vélo neuf, mais ce n’est vraiment pas l’idéal. Elle est prévue pour dépanner une crevaison durant une randonnée, pas pour assurer le rendement de son engin. Si on se déplace régulièrement à bicyclette, on ne regrettera pas l’achat d’une pompe solide et facile à mettre en oeuvre, par exemple un modèle qu’on peut caler au sol avec ses pieds (voir photo du haut). On s’assurera que son embout puisse s’adapter aux trois types de valve les plus répandus. Et, enfin, on la choisira équipée d’un manomètre, c’est-à-dire d’un cadran qui indique la pression de l’air. Cette pression est généralement donnée en deux unités: le bar et le PSI (Pounds per Square Inch)

Manomètre en bar et en psi

• 1 bar vaut environ 14,5 PSI
• 100 PSI valent environ 7 bar

Gonfler à la bonne pression

Plus un pneu est gonflé, plus la roue est ronde sous la charge du cycliste, et moins il y a de contacts avec la route: le vélo roule bien et le caoutchouc frotte peu sur la chaussée, ce qui augmente le rendement du pédalage. Mais, trop gonflé, le pneu devient si dur qu’il rebondit sur les aspérités du sol, au lieu de les absorber. Ces soubresauts nuisent non seulement au confort – on les ressent dans tout le corps – mais ils gaspillent aussi l’énergie du cycliste; ils engendrent finalement aussi une baisse de rendement. De surcroît, le vélo devient difficile à contrôler et freine moins bien, notamment sur route mouillée.

La bonne pression est donc un compromis entre le rendement et le confort. Elle va dépendre du type de pneu et du poids du cycliste. Plus un pneu est étroit et fin (moins il y a d’air à l’intérieur), plus sa pression optimale est élevée. Plus on pèse lourd, plus le pneu doit être gonflé.

Un adepte du vélo tout-terrain (VTT) gonfle faiblement ses pneus (2,5 à 3 bar), car ils doivent amortir les obstacles, adhérer à la piste et bien freiner. Alors qu’un cycliste de course leur insuffle une pression trois fois plus forte (7-9 bars), car ils doivent en priorité maximiser son effort.

Pour un cycliste urbain, qui roule la plupart du temps sur du bitume, la pression à appliquer se situe généralement entre 3,5 et 6 bars, suivant le type de ses pneus et son poids.

Indication de pression sur le pneu

Indications sur le flanc du pneu

Les pressions minimale et maximale prévues par le fabricant sont données sur le flanc du pneu en bar, en PSI ou dans les deux unités (en anglais, "inflate" veut dire gonfler). Plus vous pesez lourd, et plus vous avez intérêt à gonfler vos pneus au maximum indiqué. Attention cependant, un pneu peut se déchirer sous une trop forte pression! En pompant, gardez donc un oeil sur le manomètre et sur le caoutchouc du pneu, afin de vous assurer qu’il ne se fendille pas: avec l’usure, et les attaques du soleil et de la pollution (oxydes d’azote et ozone), il a tendance à moins résister...

Après le gonflage, si vous ressentez désagréablement les aspérités de la route, vous pouvez toujours évacuer un peu d’air pour retrouver votre confort. Et vous ferez de même avant de vous lancer dans une balade sur des chemins de campagne.

Si vous devez changer un pneu, comparez la pression que les différents modèles peuvent contenir, et préférez ceux qui, pour une même taille, acceptent le plus de bar ou de PSI, surtout si votre vélo doit supporter plus de 70 kg. C’est d’autant plus conseillé pour le pneu destiné à la roue arrière d’un vélo de ville, qui reçoit près des deux tiers de la charge.

Ajuster régulièrement la pression des pneus

On l’a vu, même les pneus en bon état perdent de l’air, et cela peut aller jusqu’à 0,5 bar par semaine. Pour rentabiliser votre effort, et conserver le plaisir de rouler, vous aurez avantage à les regonfler régulièrement, au minimum tous les quinze jours. Avec une bonne pompe et le tour de main, la manoeuvre est très rapide.

 

Gonfler un pneu de vélo, page interactive de ce site.

pdf 3,7 Mo- Fiche-conseil "Gonfler les pneus du vélo", à afficher, par exemple, dans le garage à vélos.

 

Tous les conseils