Aller au contenu

Sèche-linge

menu

Sécher le linge

méthodes pour sécher le linge

Gros consommateur d’électricité

En Suisse, on recourt de plus en plus au sèche-linge plutôt qu’au séchage naturel. Au point que cet appareil est souvent le plus important consommateur d’électricité d’un ménage. Voilà pourquoi il faut l’utiliser avec modération et, si possible, le faire fonctionner tard dans la nuit, au moment où la demande d’électricité est la plus faible.

Touchez les dessins.

 

Bien essoré, plus facile à sécher

Mieux le linge est essoré et moins il contient d’eau. Pour sécher, il demandera donc moins de temps et moins d’énergie. Car il faut moins d’électricité pour l’essorage dans la machine à laver que pour le séchage dans le sèche-linge.

 

 

À l’air (et au soleil)

À l'air (et au soleil)

C’est évidemment le meilleur séchage possible, à la fois sur le plan de l’entretien du linge et de l’environnement. Mais tout le monde n’a pas la possibilité de le faire, surtout lorsqu’on habite un immeuble et qu’on a un seul jour de lessive toutes les quinzaines. En hiver, lorsque les appartements son chauffés, étendre son linge dans une pièce à l’atmosphère sèche permet de compenser le manque d’humidité – l’étendage remplace avantageusement un humidificateur.

Sèche-linge à tambour

Sèche-linge à tambour

Gros dévoreur d’électricité, cet appareil malaxe le linge, lui fait subir un flux d’air chaud, et récupère l’humidité en la condensant. Tous les vêtements ne supportent pas ce séchage. Vider à chaque fois le bac à eau (à moins que le sèche-linge soit branché à une évacuation) et nettoyer le filtre.

Les appareils neufs en vente en Suisse doivent être au moins en classe A+ de l’étiquette-énergie. Ils sont équipés d’une pompe à chaleur et consomment 2 à 3 fois moins d’électricité qu’un sèche-linge sans pompe à chaleur (qui atteint au maximum la classe C).

Les machine combinées "lavage-séchage" en vente doivent être au minimum en classe C.

Armoire de séchage

Armoire de séchage

La plupart des armoires de ce type évacuent l’air chaud humide directement à l’extérieur – ce qui est une grosse perte d’énergie. Mais il en existe qui sont munies d’une pompe à chaleur et qui consomment environ 2 à 3 fois moins d’électricité pour faire le même travail.

Les armoires de séchage sont généralement munies d’une étiquette-énergie spéciale (non obligatoire), dont la meilleure catégorie est A1. De plus, les bons modèles portent un label de qualité.

Sèche-linge à air soufflé

Sèche-linge à air soufflé

Installé dans une buanderie, il souffle de l’air chaud sur le linge et aspire en retour l’air humide pour en condenser l’eau (qui est évacuée par un tuyau ou dans un seau). Comme l’appareil fonctionne en assèchant l’air de la buanderie, il faut laisser la porte bien fermée, pour éviter que de l’air extérieur humide y pénètre. Ces appareils ont une étiquette-énergie spéciale dont la meilleure classe se divise en trois: A1 (le top), A2 et A3. De plus, les bons modèles portent un label de qualité.

Bien lire le mode d’emploi pour la disposition de l’appareil et du linge, et nettoyer régulièrement le filtre pour ôter les fibres textiles qui nuisent à son rendement.