Aller au contenu

Origine de l’électricité

menu
Prise électrique Réseau électrique Hydroélectricité Nucléaire Ordures ménagères et énergies renouvelables Combustibles fossiles
Réseau électrique Paroi
Réseau électrique Paroi

D'où vient l'électricité ?

En suisse, environ 31% de l'électricité est consommée par les ménages, 32% par l'industrie et les arts et métiers, 27% par les services, 8% par les transports, et 2% par l'agriculture. On a généralement tendance à oublier à quel point notre mode de vie est dépendant de ce courant: tenir au frais les aliments, cuisiner, se chauffer, s'éclairer, regarder la télévision, consulter cette page Internet, ou se laver – même un capteur solaire thermique producteur d'eau chaude a besoin de courant électrique pour faire tourner sa pompe...

Touchez les icônes.

Derrière la prise...

... il y a tout un monde de producteurs et de distributeurs d'électricité. En Suisse, près de 900 entreprises produisent du courant, l'acheminent et le vendent. Les communes et les cantons participent à cette activité.

Les réseaux électriques helvétiques sont connectés à ceux des pays voisins, ce qui permet des échanges. Ainsi, la Suisse importe surtout de l'électricité de France (essentiellement d'origine nucléaire) et d'Allemagne, et elle en vend à l'Italie.

En 2015, la Suisse a utilisé 62,6 milliards de kilowattheures (y compris les pertes du réseau), avec un excédent d'exportation de 1 milliard de kWh.

 

 

Le réseau électrique

La tension électrique délivrée à une prise ordinaire est de 230 volts. Mais, pour acheminer l'électricité sur les câbles sans trop de perte sur de grandes distances, il faut une tension beaucoup plus élevée. Voilà pourquoi le réseau se divise en plusieurs parties, dont les tensions diffèrent. Entre ces sous-réseaux se trouvent les transformateurs, qui modifient les caractéristiques de l'électricité.

Les lignes de moyenne tension (10'000-30'000 volts) et basse tension (230/400 volts) sont en grande majorité enterrées, par sécurité et pour ne pas enlaidir le paysage.

L'acheminement de l'électricité, sa transformation et sa distribution aux consommateurs occasionnent des pertes d'énergie (environ 7%).

 

Avec la force de l'eau

En Suisse, environ 59% de l'électricité est tirée de la force de l'eau. Deux techniques sont surtout utilisées: la centrale hydroélectrique à accumulation, où l'eau "tombe" depuis un barrage d'altitude; et la centrale au fil de l'eau disposée sur une rivière.

Une partie de l'électricité produite (et importée) à des moments de faible consommation sert à pomper de l'eau afin de la remonter dans des barrages d'altitude (pompage-turbinage).

Bien que la force de l'eau soit une énergie renouvelable, la production d'électricité hydraulique engendre aussi des problèmes: perturbation des mouvements des animaux aquatiques; rivières privées d'eau pendant une partie de l'année en aval des barrages; rives noyées périodiquement en amont; crues subites lors du turbinage. On dit qu'une centrale hydraulique produit du courant vert lorsqu'elle respecte certains critères environnementaux.

 

Avec la chaleur d'une réaction nucléaire

La Suisse possède 4 centrales nucléaires (5 réacteurs au total) produisant environ 34% de son électricité. Mais elle doit importer l'uranium, le métal qui sert de combustible. Les déchets de la réaction nucléaire – très dangereux à cause de leur radioactivité – sont stockés sur les sites nucléaires du pays en attendant qu'on leur trouve une destination finale.

L'énergie nucléaire a l'avantage d'avoir peu d'impact sur le climat, mais le stockage définitif des déchets (combustibles et installations) est un énorme handicap: pour éviter que leur radioactivité nuisent à la vie sur Terre, il faut pouvoir les placer profondément dans le sous-sol et assurer leur sécurité pendant au moins 250'000 ans pour certains.

En 2011, le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé que les centrales nucléaires actuelles devront être mises hors service à la fin de leur période d'exploitation et ne pas être remplacées par de nouvelles installations.

 

Avec des ordures ménagères
et des énergies renouvelables

Environ 3% de l'électricité produite en Suisse provient des usines d'incinération des ordures ménagères: on profite de la chaleur dégagée pour produire de la vapeur qui fait tourner des turbines-génératrices de courant électrique. Environ 1% provient de sources d'énergie renouvelables autres que l'hydraulique: le biogaz issu de la fermentation de déchets d'agriculture et de cuisine, le bois, la lumière solaire captée par des cellules photovoltaïques, et le vent (éoliennes). Pour favoriser le développement de ces sources d'électricité écologiques, on peut acheter du courant vert.

 

Avec des combustibles fossiles

Dans le monde, la majorité de l'électricité est produite par des centrales dites "thermiques" qui brûlent du charbon, du pétrole ou du gaz. Si, en Suisse, il n'y a plus de grande centrale de ce type (la dernière a été fermée en 1999), il existe des petites centrales à gaz et à carburant (diesel), dont certaines produisent simultanément de la chaleur et de l'électricité (environ 2% de la production électrique totale). Mais, le pays importe de l'électricité d'Allemagne (65% d'électricité d'origine thermique) et de France (10% de thermique). L'Italie, vers laquelle la Suisse exporte de l'électricité d'origine hydraulique, produit 85% de son courant avec des centrales thermiques.