Aller au contenu

IRC - Indice de rendu des couleurs

IRC (ou Ra)
- indice de rendu des couleurs

Palette de couleur dégradée de IRC=100 à IRC=0

L'IRC se mesure sur 8 couleurs
(procédure normalisée Ra)

Pour évaluer l'IRC-rendu des couleurs d'une lampe selon la procédure de la Commission internationale de l'éclairage (CIE), on utilise une palette de 8 couleurs (R1 à R8). Pour chaque couleur, on compare le rendu sous la lampe testée et sous une lumière idéale. L'IRC attribué finalement à la lampe est une moyenne des 8 rendus de ces 8 couleurs-tests.
Parce que cette procédure a été mise au point dans les années 1950 pour tester les lampes fluorescentes et les lampes à décharge, elle est mal adaptée aux LED d'éclairage qui sont apparues récemment. Pour adapter le test aux LED et l'affiner, certains professionnels de l'éclairage utilisent - en plus des 8 couleurs déjà mentionnées - 7 autres couleurs (R9 à R15).

Charte Ra et R96a pour le test d'IRC-rendu des couleurs

 

Voir (ou pas) toutes les couleurs

Cet indice (à ne pas confondre avec la température de couleur) définit l'aptitude d'une lampe à nous faire distinguer toutes les couleurs. La valeur maximale d'IRC est 100.

La lumière du jour offre un IRC de 100. Les ampoules à incandescence et halogènes (dont la lumière a un spectre continu) ont aussi un IRC proche de 100, même si la teinte de leur lumière tire sur le jaune. Par contre, l'IRC de la majorité des lampes fluorescentes et des lampes LED présentes sur le marché se situe autour de 80. Mais, dans les deux catégories, il existe des modèles avec un IRC plus grand que 90 (très bon rendu des couleurs) ou en dessous de 70 (rendu des couleurs médiocre).

L'IRC des lampes fluorescentes

Sur les lampes fluorescentes (ampoules fluocompactes "économes" et tubes lumineux/néons), l'IRC est souvent indiqué à l'aide d'un code de trois chiffres qui combine l'IRC et la température de couleur. Seul le premier chiffre concerne l'IRC.

Les lampes fluorescentes qui offrent un très bon rendu des couleurs IRC 90-100 (codes 930, 940, 950...) ont cependant un moins bon rendement lumineux et sont en catégories B de l'étiquette-énergie. Celles de la catégorie IRC 80-89 (codes 827, 830, 840...) ont un bon rendu des couleurs et conviennent au logement et au bureau. Cependant, leur IRC n'est pas suffisant pour des tâches où la détermination des couleurs est importante (graphisme, confection, bijouterie, médecine, etc.)

Il faudrait réserver les lampes avec un IRC 70-79 (codes 730, 740... ou code propre au fabricant) pour les couloirs, et celles avec un IRC 60-69 ou inférieur (codes 630, 640... ou code propre au fabricant) pour éclairer le garage ou la cave. Les tubes lumineux avec un faible IRC portent souvent la mention "standard".

L'IRC des lampes LED

Les lampes LED disponibles en grandes surfaces ont généralement un IRC situé entre 75 et 85 - certaines ampoules avec culot standard atteigne même 90-92. Sur le marché professionnel, on trouve des éclairages à LED avec un IRC allant jusqu'à 98.

La procédure normalisée pour définir l'IRC d'une lampe a été conçue dans les années 1950 pour caractériser l'éclairage fluorescent et les lampes à décharge utilisées notamment pour l'éclairage public. Elle n'est pas bien adaptée aux LED dont le spectre lumineux est très différent (voir spectre lumineux des lampes d'éclairage). Ainsi, une ampoule LED avec un IRC de 80 peut offrir une lumière plus agréable qu'une ampoule fluocompacte dotée du même IRC. Ce n'est qu'en comparant les lampes chez soi qu'on pourra s'en rendre compte.

Autres informations sur l'IRC

  • L'IRC ne s'améliore pas si on installe deux mêmes lampes médiocres au lieu d'une seule.
  • La température de couleur et l'IRC-indice de rendu des couleurs sont deux choses différentes bien que liées: ce n'est pas parce qu'un tube lumineux ou une lampe LED porte la mention "Lumière du jour" qu'elle a forcément la capacité de bien rendre toutes les couleurs.
  • Un IRC faible ne signifie pas que toutes les couleurs sont globalement moins bien rendues: quelques couleurs peuvent devenir indistinguables entre-elles (par exemple différentes nuances de vert) alors que d'autres sont bien définies.
  • Deux lampes différentes avec le même IRC n'ont pas forcément les mêmes faiblesses de rendu des couleurs. Ainsi, une ampoule fluocompacte et une ampoule LED peuvent produire ensemble une lumière plus agréable que deux ampoules du même type (à essayer avec des ampoules de même température de couleur).
  • On utilise aussi l'IRC pour caractériser les vitrages des bâtiments et des véhicules. En effet, les verres ne sont pas entièrement transparents et ils peuvent être munis de couches métalliques qui filtrent la lumière - par exemple pour éviter que le soleil endommage les articles exposés dans une vitrine, ou qu'il surchauffe un bureau ou l'habitacle d'une voiture.