Aller au contenu

Poubelle de bureau

Il n'y a pas que le papier à recycler

Dans un bureau, on produit quotidiennement des petits déchets dont la plupart peuvent être recyclés. Si on travaille avec des collègues, on peut organiser un petit coin-recyclage pour motiver chacun à trier et bien jeter. Des cartons et des containers spéciaux existent pour faciliter ces bonnes pratiques – certaines communes vendent un tel matériel.

Touchez les déchets.

Pile ou accu

Une pile sur trois est encore mise à la poubelle, alors que tous les magasins de Suisse qui en vendent doivent les reprendre gratuitement – sans parler des nombreux containers de récupération qui existent dans les communes.

Les piles et les accus contiennent des matières premières importantes comme le fer, le nickel, le manganèse et le zinc. Certains contiennent aussi des métaux lourds toxiques, tels que le cadmium et le plomb: donner ses vieilles piles à recycler, c'est éviter que ces métaux finissent dans l'environnement.

Cartouche d'imprimante

Les commerces n'ont pas l'obligation légale de reprendre les vieilles cartouches. Mais beaucoup de magasins les acceptent sur une base volontaire (les membres de la Swico). Quelques associations collectent les cartouches vides pour les faire entrer dans une filière de recyclage, car certains toners pour imprimante laser ont une valeur commerciale non négligeable. Il est aussi possible de recycler soi-même ses cartouches (imprimantes à jet d'encre) à l'aide d'un kit de remplissage.

Bouteille de boisson en PET

En Suisse, une bouteille de boisson sur quatre va encore à la poubelle, alors que près de 25'000 points de collecte existent dans les espaces publics et les magasins. Une partie du PET récolté sert à fabriquer d'autres bouteilles, le reste est transformé en divers matériaux qui vont de la fibre textile au ruban adhésif.

Recycler, c'est bien, mais éviter des déchets c'est encore mieux. Si on a l'habitude de boire de l'eau en bouteille, cela vaut la peine de tester l'eau du robinet en aveugle: verser l'eau en bouteille et l'eau du robinet dans des verre semblable. Attendre que les deux verres aient la même température. Puis tester et faire tester à d'autres...

Déchet organique

Chaque année en Suisse, les usines d'incinération sont obligées de brûler 250'000 tonnes de déchets végétaux qui ont été jetés dans les poubelles des ménages. Alors que le tri des déchets permettrait de les valoriser en compost, pour améliorer les terres cultivables et les jardins. Il faut dire que le ramassage de ces déchets naturels n'est pas organisé partout. Pour savoir si le tri des déchets de cuisine est organisé dans son quartier, il faut s'adresser à sa commune.

Lampe fluorescente

Les ampoules fluocompactes (de même que les tubes fluorescents) contiennent du mercure, un métal lourd qu'il faut éviter d'envoyer à l'incinération des ordures ménagères. Elles cachent aussi de l'électronique dans leur culot – c'est également une source de métaux lourds.

Les commerces qui vendent de telles lampes ont l'obligation de les reprendre gratuitement pour les acheminer sur la voie du recyclage ou d'une élimination spéciale.

Les ampoules LED en fin de vie, qui contiennent aussi des éléments électroniques, doivent également être remises à une déchetterie ou à un point de vente.

Canette en aluminium

Une canette sur dix va encore à la poubelle, alors que l'utilisation de l'aluminium recyclé permet d'économiser jusqu'à 95% de l'énergie nécessaire à la fabrication de produits en aluminium "neuf". Les canettes sont récupérées dans des containers spéciaux, souvent munis d'une presse: on les écrase avant de les déposer afin qu'elles prennent moins de place (économie de transport). Elles serviront notamment à faire de nouvelles canettes.

Heu...

Pour l'instant, ça ne se recycle pas pour faire de nouveaux chewing-gum! Et c'est peut-être mieux ainsi...